icone home

Les risques de l’H2S et les méthodes pour le traiter

kleariosL’H2S, ou hydrogène sulfuré, est un gaz toxique incolore reconnaissable à son odeur d’œuf pourri. A haute concentration, il est difficile de le détecter, ce qui le rend d’autant plus dangereux. Il se dégage lors de la décomposition de matière organique en milieu anaérobie, ou dans l’industrie chimique lors de l’utilisation du souffre.

Les dangers de l’hydrogène sulfuré

L’H2S pénètre par les voies respiratoires. En grande quantité, on ne le remarque plus car il paralyse les nerfs olfactifs. Il peut ainsi avoir un impact sur la santé de l’Homme :

  • Troubles oculaires (conjonctivite, irritation des yeux…)
  • Troubles respiratoires (bronchite…)
  • Troubles cérébraux (vertiges…)
  • Troubles cutanés

Une exposition à l’H2S en très grande quantité peut entraîner une perte de connaissance, voir le décès.

Ce gaz surtout présent en assainissement provoque aussi la corrosion des métaux et des ouvrages en béton causant de nombreux dégâts jusqu’à l’écroulement des ouvrages.

Prévention et traitement

L’entreprise Klearios, spécialiste de la lutte contre l’hydrogène sulfuré, a développé des procédés innovants pour la suppression de l’hydrogène sulfuré :

Action préventive avec BioKlear

Ce procédé consiste à injecter de façon optimisée un réactif dans les réseaux d’assainissement, en tenant compte d’un certain nombre de paramètres des effluents dont la température et le débit des effluents. Ce réactif permet de prévenir la formation d’H2S mais aussi de traiter les sulfures existants. L’injection est asservie et permet de réaliser des économies substantielles en réactif tout en assurant une grande efficacité du traitement.

Le dosage du réactif est optimisé grâce à un automate, la ThioBox, dont le programme, basé sur la mesure en continue des paramètres des eaux usées, calcul en permanence à tout instant de la journée la quantité de réactif nécessaire et suffisante à injecter pour inhiber presque totalement la formation ou le dégagement de l’hydrogène sulfuré. Les informations relatives au poste d’injection (niveau de réactif, mesure en continue du gaz…) peuvent être consultées en ligne sur e-Doz grâce à un login et un mot de passe garantissant la confidentialité des données. Ce site assure aussi une sauvegarde des données sur 2 ans. Les données sont représentées graphiquement et peuvent être exportées facilement sous forme de tableau Excel. Cette plate-forme permet de surveiller et de gérer à distance le traitement en cours depuis n’importe quel support.

Avec BioKlear, il est possible d’atteindre un abattement de la concentration d’hydrogène sulfuré de plus de 95%.

Ce procédé permet une protection à long terme des ouvrages en assainissement, la disparition des pollutions olfactives et surtout la protection des opérateurs en augmentant fortement leur sécurité au moment des interventions sur les ouvrages d’assainissement ainsi que celle des riverains.

Adsorption des polluants avec CarboKlear

Ce procédé de traitement de l’air par filtration sur médias imprégnés résulte de 2 actions simultanées : une phase de Physisorption, qui permet l’adsorption par condensation dans la porosité du média, et une phase de Chimisorption, non réversible, destinée à l’adsorption de composés spécifiques polluants (NH3, amines, H2S, mercaptans, aldéhydes, cétones…).

Avec le procédé CarboKlear, on peut atteindre des taux d’abattement supérieur à 99,8 %, notamment pour le gaz.

Ayant une très grande capacité et un large spectre d’adsorption, ce procédé à une très grande fiabilité et une des coûts d’investissement et d’exploitation très réduits. Il est facteur de sécurité des riverains grâce à ses hautes performances.

Laisser un commentaire





* Champs obligatoires

Inter-Logistic : logistique industrielle en Alsace


KitPower

Devenir Rédacteur

Vous avez une question ou une suggestion ? N'hésitez pas à nous contacter :

Contactez-nous